Des Abeilles et des Hommes

Affiche du film "Des Abeilles et des Hommes"
© 2012 Allegro Films − Tous droits réservés.

Des Abeilles et des Hommes

Affiche du film "Des Abeilles et des Hommes"
Date de sortie  10 août 2012 (1 h 30 min)
Réalisé par  Markus Imhoof
Écrivain 
Compositeur  Peter Scherer
Genres  Documentaire
Pays   (Suisse) (Allemagne) (Autriche)
Note 
Aucune note

Synopsis et détails

Entre 50 et 90% des abeilles ont disparu depuis quinze ans. Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur phénoménale, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible. Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, l’Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à notre économie qu’à notre survie. Aujourd’hui, nous avons tous de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, pas de pollinisation, donc pratiquement plus de fruits, ni légumes. Il y a soixante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »



Photos

Aucune image à afficher pour Des Abeilles et des Hommes

Résumé

Et si les abeilles disparaissaient...

Entre 50 et 90% des abeilles ont disparu depuis quinze ans. Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur phénoménale, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible. Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, l’Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à notre économie qu’à notre survie. Aujourd’hui, nous avons tous de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, pas de pollinisation, donc pratiquement plus de fruits, ni légumes. Il y a soixante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »


Détails

  • Statut 
  • Média 
  • Note 
  • Langue 
  • Sous-titres 
  • Format 

Métadonnées

Réalisateur



Scénario


Musique


Production


Affiches


Images du film

Aucune image à afficher.